Résultat du sondage sur l’évolution de la rémunération de nos entreprises:

Inquiétudes sur le court et le long terme

Afin d’aller vite et d’être le plus réactif possible nous vous avons envoyé 6 questions permettant de sonder vos positions, vos interrogations sur l’évolution de la pharmacie d’officine face à la nouvelle rémunération qui va être mise en place. Vos réponses ont été étudiées et analysées et seront divulguées le 29 novembre lors de l’Assemblée Générale Ordinaire de la FSPF. Sachez que le département de l’Hérault avec son Président Frédéric Abecassis, Président aussi de «Pharmaciens en colère», a repris ce sondage ce qui permettra, de croiser leurs réponses avec les nôtres.

A la différence des autres centrales syndicales USPO et UNPF, la FSPF est, une fédération. Il regroupe des syndicats départementaux qui sont représentés en Conseil d’Administration et en Assemblée Générale par leur Président et/ou leurs représentants. Ce qui fait de la FSPF un syndicat démocratique où la parole de chacun est écoutée et prise en compte. D’où l’importance de votre participation.

A ce jour, 193 d’entre vous ont répondu au sondage. Ce qui par rapport à l’ensemble de nos adhérents représente un carton plein. De nombreux confrères sont encore réfractaires à Internet, d’autres n’ont pas eu le temps d’ouvrir leur boite mail. Nous sommes satisfaits de votre participation.

Les résultats vous les lirez en détails ci-dessous.

Que peut-on en retirer?

  • 2/3 d’entre vous face à la nouvelle donne sont d’accord avec cette nouvelle rémunération incluant une large part d’honoraire. A Bordeaux cette rémunération a été votée à l’unanimité par l’ensemble des Présidents FSPF présents. La très large majorité de vos réponses donnent raison aux Présidents qui ont fait ce choix lors du dernier congrès des pharmaciens.

  • Par contre près de 60% des pharmaciens pensent que ces propositions ne sont pas à la hauteur de leurs difficultés. Cette critique est à mettre au crédit des 3 centrales syndicales, mais surtout à rapprocher avec la quatrième question montrant votre inquiétude, 83% d’entre vous réclament des mesures d’urgence. Ce n’est plus une majorité mais un plébiscite. Déjà à Bordeaux sans connaître les résultats de ce sondage, j’ai soulevé ce point qui me semble crucial autant pour l’avenir de la profession que pour la survie de vos entreprises. En 5 ans, 25 % de nos revenus sont passés à la trappe, les efforts on connaît, on a déjà donné. La profession est dans l’impasse, et comme vous le soulignez encore une fois à 83 %, nous avons besoin d’une bouffée d’oxygène, quelle qu’elle soit.

  • Nous avons tellement tiré sur la rentabilité de nos officines que 61 % d’entre vous ne cotisent pas de manière significative à une retraite complémentaire. Tous vos proches, amis, professionnels ou non, vous diront que cette gestion est imprudente. Malheureusement la réponse est sibylline: pour pouvoir cotiser faut-il encore en avoir les moyens! Quant on sait que nos amis médecins du secteur 1 ont leur retraite complémentaire financée par la Sécu, nous sommes en droit de nous interroger. Et vous le faites ! Avec votre réponse à la question n° 5.

  • 95 % d’entre vous sont inquiets sur la valeur de leur fonds à long terme. N’ayant pas les moyens de cotiser à une retraite complémentaire, vous pensiez retrouver des moyens financiers lors de la vente de votre outil de travail. Mais la rentabilité de nos affaires associée à cette nouvelle rémunération risque de mettre à mal notre capital. Vous réclamez une étude sur cette problématique à 95 %. C’est une réponse qui n’aspire aucune contestation, votre inquiétude est légitime, nous la comprenons et nous souhaitons être entendu par nos élus nationaux.

  • 3/4 d’entre vous réclame une AGE très rapidement. Le syndicat vous a entendu et nous ferons une AGE dès que nous aurons les moyens de répondre à toutes vos interrogations. L’article 39 du PLFSS 2012 a été voté en deuxième lecture par l’Assemblée Nationale (après avoir été rejetée par la majorité de gauche au Sénat). Les négociations vont commencer entre la CNAM et les syndicats. Les curseurs vont être ajustés et nous y verrons plus clair d’ici quelques semaines. Où va être la part d’honoraires ? Quelle va être la progressivité de cette mise en place ? Comment toutes les pharmacies vont pouvoir bénéficier de cette nouvelle rémunération ? Quel va être le coût pour nos logiciels ?… Vous voyez beaucoup de questions qui pour le moment sont sans réponse. La pharmacie va changer et notre façon de travailler va s’en trouver bouleversée.

Par ce sondage, la FSPF entend les pharmaciens des Bouches du Rhône et nous souhaitons réaliser une Assemblée Générale Extraordinaire de formation et d’explication en présence de son Président qui est plus que jamais bienvenue à Marseille.

Charles FAURE

Président

193 responses

 

Les prix et les volumes chutent. Face à cette nouvelle donne, il est étudié un honoraire afin de décrocher la marge de l’officine des prix et des volumes vendus. Etes vous d’accord avec cette nouvelle rémunération?
OUI 120 62%
NON 46 24%
PAS D’OPINION 29 15%
People may select more than one checkbox, so percentages may add up to more than 100%.
Face à la crise mondiale et nos difficultés croissantes, nos instances nationales FSPF, USPO et UNPF) nous ont entendus. Les propositions sont à la hauteur de nos difficultés:
OUI 37 19%
NON 116 60%
SANS OPINION 41 21%
People may select more than one checkbox, so percentages may add up to more than 100%.
Les prix de vente ont tendance à baisser fortement et le nouveau système de rémunération ne permet pas d’évaluer l’évolution des prix de cession. Il est important de cotiser à une retraite complémentaire pour assurer son avenir. Je cotise à une retraite complémentaire de manière significative:
OUI 75 39%
NON 118 61%
People may select more than one checkbox, so percentages may add up to more than 100%.
Vous pensez que cette nouvelle rémunération devrait résoudre les problèmes à moyen terme mais vous ne voyez pas de réponse à vos problèmes actuels, vous réclamez des mesures d’urgence:
OUI 162 84%
NON 16 8%
SANS OPINION 15 8%
People may select more than one checkbox, so percentages may add up to more than 100%.
Vous êtes inquiets sur le long terme et notamment la valeur de vos fonds. Vous réclamez une étude sur cette problématique:
OUI 183 95%
NON 7 4%
SANS OPINION 3 2%
People may select more than one checkbox, so percentages may add up to more than 100%.
Vous désirez que votre Syndicat départemental organise une assemblée générale extraordinaire très rapidement.
OUI 143 74%
NON 50 26%
People may select more than one checkbox, so percentages may add up to more than 100%.
Number of daily responses