Frais de livraison Répartiteurs (suite)

Suite à notre courrier électronique du 16 novembre concernant le problème des frais de livraison facturés par les répartiteurs aux  « petits clients »  , nous avons reçu une seule réponse d’un répartiteur par l’intermédiaire de son directeur local: c’est Alliance Healthcare Marseille en la personne de M. Marc Blesbois que nous remercions vivement pour sa coopération.

Nous attendons toujours la réponse des autres répartiteurs régionaux.

Voici notre courrier et la réponse de M. Marc Blesbois:

Messieurs,

Quelques adhérents nous ont fait part de l’apparition de frais de gestion ou de transport qui apparaissent sur les factures lorsque le Répartiteur est un « petit deuxième fournisseur ».
Un de nos confrères nous a fait part d’une facture d’environ 1000 euros de marchandises et de 160 euros de frais. 
Est ce un moyen détourné (et légal) de vouloir faire comprendre à son client qu’on désire ne plus le servir?
Est ce que les conditions économiques difficiles incitent les Répartiteurs à faire payer les petites pharmacies au profit des plus grosses auxquelles on pourrait accorder plus que ce que la morale peut accepter? 
La tradition d’avoir un deuxième grossiste qui sert essentiellement à obtenir les « manquants » de son fournisseur principal a toujours existé et ceci à l’unique bénéfice du patient. Faut il tirer un trait sur cette pratique?
S’il y a autant de questions posées c’est non pour juger les pratiques que pour pouvoir informer les confrères sur la façon dont ils doivent travailler dans le futur.
Dans l’attente de vos réponses ou d’une réunion Répartiteurs-Syndicat, veuillez agréer, Messieurs, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
Philippe Lance
Vice-Président 
_____________________________________________________________________________
La réponse Alliance Healthcare:
Monsieur, 
Désolé tout d’abord pour cette réponse tardive.
Les frais dont vous faites état correspondent à des frais de livraison facturés 9€ HT par livraison effective, c’est à dire par livraison ayant donné lieu à une facturation, à tout client réalisant auprès de notre société un chiffre d’affaire mensuel inférieur à 5000€ PPHT.
Nous n’entendons pas pénaliser les officines de faible chiffre d’affaires puisque que ce seuil de 5000€ est bien inférieur au chiffre d’affaires minimum passé par n’importe quelle officine à son grossiste principal. Ne sont en fait concernées que les officines qui choisissent d’avoir le service d’un deuxième voire d’un troisième grossiste.
Dans ce cas, nous ne refusons absolument pas de servir un client en exigeant un minimum de chiffre d’affaire ; nous souhaitons simplement préserver ce service en dégageant une marge nous permettant de couvrir nos charges, y compris celles relatives au transport : en effet nous ne sommes plus en mesure d’assurer ce service si nous sommes en revente à perte, ce qui est d’ailleurs interdit (et de fait puni d’une amende de 375.000€) au regard des dispositions de l’article L.442-2 du Code de Commerce.
A noter enfin que nous ne facturons pas un forfait mensuel mais seulement à la livraison afin de limiter l’impact de ce coût sur un chiffre d’affaire très faible (4000€ de CA sont plus souvent réalisés avec 20 livraisons alors que 100€ ou 200€  le sont avec une ou deux livraisons.) 

Espérant avoir ainsi répondu à votre demande d’éclaircissement 

Cordialement,

Marc BLESBOIS

Direction Alliance Healthcare Marseille