Sérialisation: Affolement au ministère?

De nombreux confrères ont reçu un courriel de l’ARS PACA qui alertait sur leur inaction en vue de l’obligation de sérialisation avant le 31 décembre 2022.

Il semble que de nombreux confrères ont reçu par erreur ce mail pour diverses raisons (présence sur la liste national, erreur de mailing..) alors que la sérialisation était effective en leur officine.

L’ARS PACA refera un pointage en décembre quand une nouvelle liste des pharmacies qui sérialisent ou pas sera transmise par la Direction Générale de la Santé.

Espérons que la nouvelle liste soit plus proche de la réalité que l’ancienne. En attendant, notre syndicat incite les retardataires à mettre en place la sérialisation et à l’activer.

P.L

Découvrez l’ordonnance numérique

Bonjour,

L’Assurance Maladie déploie l’ordonnance numérique. Ce dispositif de prescription électronique permet de faciliter et sécuriser les échanges entre prescripteurs et prescrits, pour un meilleur suivi des patients.

Prochainement intégré à votre logiciel de gestion d’officine référencé Ségur, ce nouveau service va permettre aux prescripteurs d’éditer une ordonnance contenant un QR code véhiculant un numéro unique de prescription. Les données de prescription seront automatiquement déversées dans une base de données gérée et sécurisée par l’Assurance Maladie. Vous pourrez dès lors lire ces données de prescription directement à partir de votre logiciel, et effectuer votre dispensation.

Les données de délivrance de l’ordonnance numérique seront également automatiquement déversées dans la base de données. Il ne sera par conséquent plus nécessaire de transmettre via le dispositif SCOR les ordonnances scannées (pour les ordonnances numériques uniquement), dans la mesure où les données de délivrance seront directement accessibles par l’Assurance Maladie. De même, si le patient a donné son accord lors de la consultation, le médecin prescripteur pourra consulter ces données de délivrance pour un meilleur suivi de sa santé.

L’ordonnance numérique présente de nombreux avantages :
– limitation du risque de fausses ordonnances
– absence d’impact sur l’activité quotidienne de l’officine, au regard des exigences Ségur rendant paramétrable la gestion automatisée par le logiciel du circuit des ordonnances numériques
– prise en compte des éventuels besoins de modifications à apporter à la prescription (adaptation de la posologie, substitution par un autre médicament, etc.) et traçabilité des ajustements réalisés le cas échéant
– simplification du circuit de transmission à l’Assurance Maladie des pièces justificatives

En 2023, l’usage de l’ordonnance numérique sera valorisé dans le cadre de la rémunération sur objectifs pour le développement du numérique en santé à hauteur de 250 euros (indicateur versé si, sur le 2nd semestre 2023, vous délivrez 35% des prescriptions de produits de santé réalisées par les professionnels de santé exerçant en ville via le processus d’ordonnance numérique).

En 2024, l’usage de l’ordonnance numérique deviendra un indicateur socle dans le cadre de la rémunération sur objectifs pour le développement du numérique en santé avec un objectif fixé à 70% des délivrances des prescriptions réalisées par un professionnel de santé exerçant en ville.

A noter : L’utilisation de ce nouveau service nécessite de disposer d’un logiciel de gestion d’officine référencé Ségur. Si vous souhaitez bénéficier de la mise à jour gratuite de votre logiciel de gestion d’officine dans le cadre du dispositif Ségur, vous avez :
– jusqu’au 15 mars 2023 pour passer commande auprès de votre éditeur,
– Jusqu’au 28 avril 2023 pour faire procéder à l’installation sur votre poste.

Votre Conseiller Informatique Services pourra vous proposer un rendez-vous pour vous présenter l’ordonnance numérique et répondre à vos questions.

Cordialement,

Votre correspondant de l’Assurance Maladie

Ségur du numérique en santé – Mode d’emploi de la vague 1

Annoncé en juillet 2020, le Ségur du numérique en santé a pour objectif de rattraper le retard national sur le partage fluide et sécurisé des données de santé, afin d’améliorer la santé des citoyens, le quotidien des professionnels et l’efficience du système de santé.

Le Ségur du numérique est porteur d’avancées majeures pour la profession, qui disposera d’un panel de fonctionnalités facilitant son exercice au quotidien. Tous les éditeurs du marché se mobilisent pour participer à cette mutation profonde et garantir la compatibilité de vos outils de travail avec Mon espace santé.

Afin de répondre à la demande des éditeurs de logiciels pour bénéficier d’un délai supplémentaire, l’Etat a reporté les échéances de la première vague du Ségur du numérique. La circulaire n° 2022-31 du 11 juillet 2022 est donc mise à jour le 26 septembre 2022 pour tenir compte de ces modifications.

Vous avez désormais jusqu’au 15 mars 2023 (initialement le 18 décembre 2022) pour passer commande auprès de votre éditeur et jusqu’au 28 avril 2023 (initialement le 31 mars 2023) pour déployer les mises à jour dans votre officine. Au-delà de ces dates, la mise à jour ne sera plus prise en charge par l’État, et pourra vous être facturée par l’éditeur.

Il est essentiel que chaque pharmacien se saisisse de cette opportunité et contacte son éditeur de logiciel afin de bénéficier de la prise en charge par l’État des mises à jour « référencées Ségur » sans attendre la date limite.

Ségur du numérique en santé : mode d’emploi de la vague 1

Annoncé en juillet 2020, le Ségur du numérique en santé a pour objectif de rattraper le retard national sur le partage fluide et sécurisé des données de santé, afin d’améliorer la santé des citoyens, le quotidien des professionnels et l’efficience du système de santé.

Le Ségur du numérique est porteur d’avancées majeures pour la profession, qui disposera d’un panel de fonctionnalités facilitant son exercice au quotidien. Tous les éditeurs du marché se mobilisent pour participer à cette mutation profonde et garantir la compatibilité de vos outils de travail avec Mon espace santé.

Il est essentiel que chaque pharmacien se saisisse de cette opportunité et contacte son éditeur de logiciel afin de bénéficier de la prise en charge par l’État des mises à jour « référencées Ségur ».

Vous avez jusqu’au 18 décembre 2022 pour passer commande auprès de votre éditeur et jusqu’au 31 mars 2023 pour déployer les mises à jour dans votre officine. Au-delà de ces dates, la mise à jour ne sera plus prise en charge par l’État, et pourra vous être facturée par l’éditeur.

Pour télécharger la circulaire 2022-31, cliquez ICI.

Le Ségur du numérique pour les Officines de ville, quand les LGO suivent la mutation du métier.

À propos de cet évènement mar. 7 juin 2022 12:30 – 14:00

o Le métier de pharmacien d’officine a évolué ces dernières années pour s’ouvrir sur de multiples missions de santé publique et de prise en charge, au-delà des patients, de l’ensemble de la population du territoire. L’investissement historique du Ségur numérique est l’opportunité de faire évoluer vos LGO pour vous outiller dans cette transformation. Tous les éditeurs du marché se mobilisent pour participer à cette mutation profonde et garantir la compatibilité de vos outils de travail avec Mon espace santé, le coffre-fort des données de santé de vos patients.

o Venez découvrir les changements à venir dans vos logiciels métiers et comment en bénéficier gratuitement au sein de votre officine.

Le Segur du Numérique …. il faut s’en occuper maintenant 

Quelques rappels :


– cela concerne tous les professionnels de santé – tous les pharmaciens doivent avoir signer leur bon de commande avant le 18/12/2022 avec leur société informatique SSII de leur choix pour avoir droit à la gratuité , après ce sera payant 

– les SSII doivent avoir installé le logiciel LGO avant le 31/03/2023

– l’Etat prend en charge la fourniture, la mise en place du LGO et la formation de l’équipe officinale 1 seule fois par officine. Si vous avez l’intention de changer de SSII, il ne faudra signer le bon de commande qu’avec la nouvelle 

l’Etat ne prend pas en charge le matériel informatique mais son changement n’est pas nécessaire sauf s’il est trop vétuste, si la mémoire n’est pas suffisante ( et encore il est souvent possible d’augmenter la mémoire sans changer d’unité centrale) ou si la version des ordinateurs n’est pas au minimum sous Windows 10. En effet Windows 7 n’est plus mis à jour et aucune SSII ne peut s’en servir.

– les SSII développent parfois plusieurs LGO du fait du jeu des rachats de ces dernières années et vont peut être proposer moins de version. A chacun d’entre nous d’être vigilant pour ne rien payer sur la nouvelle version 

Les SSII vont recevoir beaucoup d’argent pour développer leur LGO en fonction du cahier des charges du Segur ( c’est normal on leur demande de fabriquer un nouvel outil).

L’Agence Nationale du Ségur ANS sera très vigilante sur le contrôle des bons de commande que nous allons signer car elle est en charge du bon déroulement des opérations et du paiement des SSII. Mais elle sera aussi à l’écoute de nos doléances en cas de litige avec nos SSII.

Elle a mis en place un formulaire de contact en cas de difficulté.

Le Syndicat Général des Pharmaciens des Bouches du Rhône sera particulièrement attentif à ce que les confrères ne soient pas la cible de tractation financière abusive. Notre fédération FSPF a mis en place une cellule de surveillance et de conseil que nous pouvons interpeler en cas de questions.


N’hésitez pas à nous solliciter si nécessaire. Je vous invite à relire la news du 21 avril pour plus de détails.

Vous trouverez ci dessous le lien d’explication sur l’impossibilité d’utiliser la version Windows 7

https://www.microsoft.com/fr-fr/windows/windows-7-end-of-life-support-information

Confraternellement.

 
Valérie Ollier 

Présidente du syndicat général des pharmaciens des Bouches du Rhône

Ségur du numérique en santé : vague 1 – Tout savoir sur les logiciels référencés et les avantages financiers auxquels vous pouvez prétendre 

Qu’est-ce que le Ségur du numérique ?

Le Ségur du numérique en santé est un programme d’investissement de l’Etat et de l’Union européenne pour soutenir le développement du numérique en santé en France.
 Dans le cadre du Ségur numérique, les pharmaciens peuvent bénéficier sans frais des mises à jour « référencées Ségur » de leur logiciel de gestion officinale (LGO). Les pouvoirs publics, le Conseil national de l’ordre des pharmaciens, les syndicats représentatifs de la profession, des pharmaciens et les éditeurs se sont donc réunis pour définir les fonctionnalités à intégrer dans la mise à jour de vos LGO. Au titre de la vague 1, les LGO mis à jour devront notamment permettre : 
– l’intégration des services de e-carte Vitale et de e-prescription ;
– la consultation des documents numériques reçus de professionnels de santé par messagerie sécurisée en santé (MSSanté) ou provenant du dossier médical partagé (DMP) du patient ;
– l’intégration de Pro Santé Connect pour vous connecter avec votre carte CPS ou e-CPS sans vous réauthentifier à chaque changement de service (par ex : la connexion à votre LGO vous permettra d’accéder au DMP ou à la MSSanté sans ressaisie de vos identifiants CPS ou e-CPS) ;
– la génération de certains documents numériques (par ex : le compte-rendu d’entretien pharmaceutique, le bilan partagé de médication et la note de vaccination) ;
– l’envoi de ces documents numériques par MSSanté vers un professionnel de santé ou vers le patient par MSSanté citoyenne, et leur alimentation systématique dans le DMP du patient ;
– l’évolution du dossier pharmaceutique pour faciliter la prise en charge du patient par le pharmacien (accès aux données patient, sécurisation des dispensations, etc.) ;
– la portabilité de votre logiciel référencé Ségur pour récupérer facilement les documents de santé de vos patients (par ex : lors d’un changement de logiciel). 

D’autres améliorations sont attendues lors de la vague 2 du Ségur du numérique qui débutera en 2023. Nous ne manquerons pas de vous en informer. 

Le Ségur du numérique est porteur d’avancées majeures pour la profession, qui disposera d’un panel de fonctionnalités facilitant son exercice au quotidien. Il est essentiel que chaque pharmacien se saisisse de cette opportunité et contacte dès aujourd’hui son éditeur de logiciel afin de bénéficier de la prise en charge, si son LGO est référencé. Si tel n’est pas le cas, il conviendra de prendre contact avec un autre éditeur, afin de bénéficier d’un logiciel référencé Ségur au plus vite, avant l’échéance du 18 décembre 2022. Comment bénéficier des financements du Ségur du numérique ?

Pour bénéficier du financement de la mise à jour de votre logiciel et du déploiement de nouvelles fonctionnalités, vous devez passer commande auprès de l’un des éditeurs candidats au référencement mentionnés ci-dessous.
 Une fois votre commande validée et votre bon de commande signé, l’éditeur que vous aurez choisi s’occupe de l’installation et/ou de la mise à jour de votre logiciel. Les financements seront directement versés aux éditeurs, sans reste à charge pour l’officine, hors matériel ou coûts de rattrapage d’une version vétuste du logiciel. Cette offre est limitée dans le temps, vous avez jusqu’au 18 décembre 2022 pour passer commande auprès d’un éditeur.

Aussi, nous vous recommandons de prendre attache auprès d’un des éditeurs candidats au référencement Ségur dès à présent pour lui faire part de votre volonté de passer commande auprès de lui et pour être informé de la date de son référencement effectif. La liste des éditeurs référencés devrait être connue le 17 octobre 2022. Néanmoins, les bons de commande peuvent être signés avant l’obtention du référencement par l’éditeur. L’éditeur devra mettre à jour votre logiciel avant le 31 mars 2023 au plus tard. En cas de difficultés avec votre éditeur de logiciel lors de la commande, notamment de rejet de votre bon de commande, vous pouvez contacter l’Agence du numérique en santé (ANS), via leur formulaire de contact : https://esante.gouv.fr/formulaire-question.

La FSPF reste bien entendu vigilante au bon déroulement du Ségur du numérique pour la profession. N’hésitez pas à nous contacter en parallèle de l’ANS en cas de difficultés persistantes. 

A noter : passé le délai du 18 décembre 2022, les frais découlant de la mise à jour du LGO ne seront plus pris en charge. Le pharmacien souhaitant bénéficier de ces améliorations devra donc s’acquitter lui-même du prix fixé par l’éditeur. 

Quels sont les éditeurs candidats au référencement ?

Tous les éditeurs ont candidaté auprès de l’ANS pour faire évoluer leur(s) logiciel(s) vers une version compatible Ségur
. Néanmoins, ils ont jusqu’au 17 octobre 2022 pour développer et faire référencer leur version. Passé ce délai, si l’éditeur n’a pas achevé de développer sa version Ségur, et même si le bon de commande a été signé par le pharmacien, ce dernier devra prendre contact avec un autre éditeur, afin d’obtenir rapidement un logiciel référencé. 
Si vous souhaitez plus d’informations sur le Ségur du numérique, vous pouvez consulter : 
– la fiche pratique du Ségur du numérique, en cliquant ICI ;
– les webinaires de l’ANS, en cliquant ICI.

Ségur du numérique pour l’officine : la liste des éditeurs de LGO candidats au référencement est publiée

Dans le cadre du Ségur numérique en Santé, les éditeurs de logiciels de gestion d’officine avaient la possibilité, depuis le 2 février 2022 jusqu’au 31 mars, de déposer une candidature pour être  référencés “Ségur”.  La liste des candidats vient d’être publiée sur le site de l’Agence du numérique en santé (ANS). Une première étape de franchie pour la poursuite du processus.

Douze éditeurs ont respecté cette échéance. Leurs candidatures sont officiellement retenues pour la suite du processus de référencement. Conformément aux textes de l’arrêté, la liste complète est publiée sur le site de l’ANS.  

Pour précision, ces éditeurs ne sont encore pas référencés : ils devront se mettre en conformité d’ici le 16 octobre 2022 pour bénéficier du financement de l’Etat. Tout éditeur absent de cette liste ne pourra pas prétendre à un référencement « Ségur » au titre de Logiciel de Gestion d’Officine. 

Prochaine étape : après s’être assurés du référencement « Ségur » de leur LGO, les pharmaciens d’officine pourront passer commande, sans frais, de la mise à jour du LGO jusqu’au 18 décembre 2022.

Les évolutions des LGO permettront ainsi d’accéder, par étape : 

  • au partage d’informations dans Mon Espace Santé et à la généralisation prochaine des services DP les plus récents,
  • à l’interopérabilité entres les différents systèmes, qui doit se poursuivre lors de la vague 2 prévue en 2023,
  • aux fonctions clés de gestion des identités numériques (INS, ProSanté Connect, ApCV).

L’objectif poursuivi est que, dans 12 mois, toutes les officines soient équipées d’un module Ségur vague 1.

Pour en savoir plus :

Actualité de l’Ordre du 24 février 2022

> Site de l’Agence du numérique en santé  

Dans le cadre du Ségur numérique en Santé, les éditeurs de logiciels de gestion d’officine avaient la possibilité, depuis le 2 février 2022 jusqu’au 31 mars, de déposer une candidature pour être  référencés “Ségur”.  La liste des candidats vient d’être publiée sur le site de l’Agence du numérique en santé (ANS). Une première étape de franchie pour la poursuite du processus.

Douze éditeurs ont respecté cette échéance. Leurs candidatures sont officiellement retenues pour la suite du processus de référencement. Conformément aux textes de l’arrêté, la liste complète est publiée sur le site de l’ANS.  

Pour précision, ces éditeurs ne sont encore pas référencés : ils devront se mettre en conformité d’ici le 16 octobre 2022 pour bénéficier du financement de l’Etat. Tout éditeur absent de cette liste ne pourra pas prétendre à un référencement « Ségur » au titre de Logiciel de Gestion d’Officine. 

Prochaine étape : après s’être assurés du référencement « Ségur » de leur LGO, les pharmaciens d’officine pourront passer commande, sans frais, de la mise à jour du LGO jusqu’au 18 décembre 2022.

Les évolutions des LGO permettront ainsi d’accéder, par étape : 

  • au partage d’informations dans Mon Espace Santé et à la généralisation prochaine des services DP les plus récents,
  • à l’interopérabilité entres les différents systèmes, qui doit se poursuivre lors de la vague 2 prévue en 2023,
  • aux fonctions clés de gestion des identités numériques (INS, ProSanté Connect, ApCV).

L’objectif poursuivi est que, dans 12 mois, toutes les officines soient équipées d’un module Ségur vague 1.

Pour en savoir plus :

Actualité de l’Ordre du 24 février 2022

> Site de l’Agence du numérique en santé  

source CNOP

RPPS: ça ne fonctionne pas bien en PACA.

Voici un extrait de la présentation de la future CPR (commission paritaire régionale) qui réunira le 29 novembre 2021 les CPAMS régionales et les syndicats pharmaceutiques FSPF (5 membres) et USPO (3membres).

il y a manifestement un problème sur la transmission des RPPS dans le cadre de la télétransmission Sesam-Vital.

P.L

Quelques infos (et indiscrétions) intéressantes et certaines à connaitre:

Covid 19 : il est a noter que beaucoup de PS et en particulier de pharmaciens ont reçu , en cette fin d’année, la médaille de l’Ordre du Mérite pour leur gestion de la crise sanitaire.

Tests Covid : environ 8800  pharmacies (sur 21 000) ont vendus 8 M de tests et ont réalisé 3 M de prélèvements. Le 23 décembre les officines françaises ont fait 257 000 tests: la CNAM commence à penser que cela coûte cher!!.


Vaccins grippaux: en 2020, les officines ont réalisé 3,7 M d’actes contre 2,2 M en 2019. Depuis le 1er janvier , s’il nous reste des stocks d’état , on peut les vendre à toute personne qui le demande au prix de 3,01 ttc . Attention, nous ne pouvons vacciner que les personnes cible .


Vaccin Covid : problème sur l’organisation de la livraison  ainsi que sur la livraison du matériel d’injection. Suite à la réunion ARS PACA , les pharmaciens fournisseurs d’EHPAD vont recevoir des doses à partir de lundi 18 janvier , ainsi que des seringues ( vérifier que c’est la bonne aiguille !!), du NaCl ( pour reconditionner les doses) et des seringues . Il est urgent que chaque pharmacie s’entende avec son EHPAD pour assurer une livraison immédiate et que les médecins soient près à vacciner . L’arrêté du 30/12/2020 vient de définir une aide de 70 euros par livraison. Il va y avoir une communication pour la vaccination des PS de ville et nos adjoint(e)s et préparat(rices)eurs seront concerné(e)s. 
Pour les patients , il faudra une visite médicale de validation puis 2 doses à injecter par le médecin en raison de possibles chocs anaphylactiques (mais surtout lié à une forte pression des syndicats de médecins). La FSPF demande la possibilité de vaccination et, au pire, que nous puissions vacciner au moins pour la 2eme dose.


Sérialisation : il y a un « bruit ministériel » qui court pour essayer de pénaliser les pharmaciens qui ne l’ont pas mise en place . Philippe BESSET s’est insurgé et a bien expliqué qu’il ne laisserait pas faire ( en se servant de voie judiciaire s’il le faut ) . Il faut soit un dédommagement ROSP  soit une prise en charge par l’Etat.

 
L’ avenant 19 signé par USPO qui baisse honoraire HC a été contesté par FSPF en conseil d’Etat qui a donné raison à la FSPF sur 1 point . L’honoraire HC est passé de 1 euro à 0,50 e au 1er janvier 2020 mais le JO l’a enregistré au 04/02/2020 , c’est une perte moyenne de 300 euros par officine que la CNAM doit rembourser !!!  


Fermeture des Pharmacies de montagne ou de zones très touristiques : des aides sont prévues. Pour tous , penser à faire la déclaration de perte de CA avant le 15/01/2020. 


ECONOMIE:

Nombre d’officines 21 151 au cumul depuis janvier 2020:  CA -0,6%    AMM R +1,9%    non AMM NR   +6,3% ( masque test …)   marge +1,4%HD -2,5%   HC +2,1% ( rappel uspo a signé leur baisse et nous enlève un bon revenu !!)  HDR +2,6%   HDA +6%  HDE +1,8% ( grâce à négo de la fédé)

il est à noter que les HDE rapportent 230Me grâce à FSPF sinon nous aurions une marge négative 

CA des génériques augmente car générique hors répertoire augmente et sur des produits chers

 L’homéo est déremboursé depuis janvier mais attaquée depuis l’année dernière : -20% en unités et -10M de marge En global, si on regarde l’évolution de la marge réglementée depuis 2015 , on passe de 5,25 Me à 5,24Me en 2019 alors que salaires et charges augmentent 
Les demandes de la FSPF sont  :

1- augmentation de HDR et retour de HC à 1 euro

2- augmentation de 10% de HD et HG sur générique (et TFR) car la ROSP générique s’effondre 

3- pour les petites officines en difficulté et isolée , 1000 euros par mois pour défendre le réseau officinal. 

SOINS COORDONNEES: 

les négociations ACI CPTS avancent dans le bon sens et vers une simplification. Tous les syndicats y sont favorables ( médecins infirmiers ..) mais ne veulent pas signer avant les élections URPS . Seule USPO est prête à signer . Vote à l’unanimité à la FSPF pour suivre les syndicats des autres professions pour signer tous ensemble car c’est de l’inter pro.


CONVENTION:

ADRI n’a toujours pas amélioré sa fiabilisation qui est de 95% environ ( alors que Visiodroits est à 99,80%). DAD toujours des factures rejetées par sécu , il faut râler auprès de chaque CPAM  car c’est eux qui gèrent

PDA toujours rien

TROD COVID  attention aux abus sur le prescripteur fictif 

Accompagnements pharmaceutiques : il va y avoir des contrôles donc bien garder les justificatifs

 ROSP QS (qualité de service) sera à valider à partir du 11 janvier jusqu’au 2 mars 2021

PRALUENT et REPATHA : attention aux  ordonnances non conformes ( déclaration obligatoire) 

ACTIL veut intégrer Visiodroits ( en cours de signature)

P.L

Les Pharmaciens du Sud

GRATUIT
VOIR