REFERENCEMENT DES MEDICAMENTS: Appel à la mobilisation contre la mesure portée par le PLFSS

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2023 prévoit, dans son article 30, la possibilité de mettre en œuvre une procédure de référencement de certains médicaments, dont les conséquences sur les prix et sur les remises octroyées par les laboratoires pharmaceutiques seraient potentiellement dévastatrices pour le réseau officinal.

La Fédération se mobilise pour l’abandon de ce projet et a formulé une proposition d’amendement en ce sens. Le délai de dépôt des amendements pour l’examen en commission étant fixé à ce jeudi 6 octobre!!!

DGS-Urgent n°2022_79 : Lancement de la campagne automnale de vaccination contre le Covid-19

Mesdames, Messieurs,

La Haute Autorité de santé (HAS) a rendu, le 19 septembre dernier, des avis relatifs à la stratégie vaccinale de rappel contre le Covid-19 à l’automne, ainsi qu’à la place des vaccins bivalents Pfizer-BioNTech et Moderna dans la stratégie vaccinale.

Dans ce contexte, une nouvelle campagne de vaccination contre le Covid-19, à destination des populations les plus fragiles, est lancée. Elle s’inscrit dans la continuité de la campagne de deuxième rappel lancée en mars 2022 et s’articule avec la campagne de vaccination antigrippale.

I-       Stratégie vaccinale

1.   Public ciblé par la vaccination automnale contre le Covid-19 :

La population éligible au rappel automnal comprend :

  • Les résidents d’EHPAD et USLD quel que soit leur âge ;
  • Les personnes de 60 ans et plus ;
  • Les personnes immunodéprimées quel que soit leur âge ;
  • Les personnes souffrant d’une ou plusieurs comorbidités ;
  • Les femmes enceintes, dès le premier trimestre de grossesse ;
  • Les personnes vivant dans l’entourage ou en contact régulier avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables, dont les professionnels des secteurs sanitaires et médico-social. Les personnes vulnérables sont celles figurant dans les catégories listées ci-dessus.

2.  Modalités d’injection

La dose de rappel doit être administrée :

  • Dès 3 mois après la dernière injection ou infection pour les personnes âgées de 80 ans et plus, ainsi que pour les résidents en EHPAD et en USLD et les personnes sévèrement immunodéprimées, quel que soit leur âge ;
  • Dès 6 mois après la dernière injection pour toutes les autres personnes éligibles. En cas d’infection récente au SARS-Cov2, le rappel est recommandé dès 3 mois après l’infection, en respectant un délai minimal de 6 mois après la dernière injection.

Le rappel devra être réalisé préférentiellement avec un vaccin adapté, quel que soit le ou les vaccins utilisés précédemment. Pour les personnes de moins de 30 ans, il est recommandé d’utiliser le vaccin adapté Pfizer.

3.  Concomitance de la vaccination COVID/grippe

Compte tenu de la reprise épidémique, la campagne de vaccination automnale contre le Covid-19 doit débuter sans attendre, alors que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débutera le 18 octobre prochain. La vaccination contre la grippe sera réservée aux seules personnes ciblées par les recommandations durant les quatre premières semaines de la campagne grippe.

A compter du 18 octobre, conformément à la recommandation de la HAS, la co-vaccination contre le Covid-19 et contre la grippe doit être encouragée. Les deux injections peuvent être pratiquées le même jour, sur deux sites d’injection distincts. Si les deux vaccins ne sont pas administrés au même moment, il n’y a pas de délai à respecter entre les deux vaccinations, comme le précise la HAS. L’important est que les populations éligibles, vulnérables vis-à-vis des deux maladies, reçoivent bien les deux vaccinations. Nous vous invitons à relayer massivement ce message.

II-       Commande en ville des vaccins contre le Covid-19

Deux vaccins adaptés seront utilisés dans le cadre de cette campagne, le vaccin Moderna adapté et le vaccin Pfizer adapté. Ces deux vaccins ne sont autorisés que pour des rappels. Nous vous invitons :

     –   A commander un nombre raisonnable de flacons, correspondant aux               injections que vous estimez pouvoir réaliser sur une semaine. En effet, de           nouvelles doses de vaccins adaptés seront disponibles chaque semaine ;

     –   A utiliser les vaccins adaptés en priorité pour les publics les plus                     fragiles.

La HAS indique par ailleurs, tant que les vaccins adaptés ne sont pas disponibles, qu’il est préférable de vacciner les personnes les plus vulnérables avec les vaccins à ARNm classiques plutôt que d’attendre.

1.      Spikevax Original/Omicron BA.1 (Moderna bivalent adapté)

Le vaccin bivalent Moderna est disponible à la commande via l’outil de commande Fluid-E depuis le 26 septembre 2022. Les livraisons auront lieu les 29 et 30 septembre.

2.       Comirnaty Original/Omicron BA.4-5 (Pfizer-BioNTech bivalent adapté)

Le vaccin bivalent Pfizer-BioNTech sera disponible à la commande via le portail Fluid-E le 3 octobre 2022. Les flacons commandés les 3 et 4 octobre seront livrés entre le jeudi 6 octobre et le vendredi 7 octobre. Toutefois, en fonction des volumes de doses commandées, les livraisons pourraient s’échelonner jusqu’au mardi 11 octobre.

Le vaccin Pfizer-BioNTech bivalent est autorisé en rappel pour les personnes âgées de 12 ans et plus. Il se présente sous forme de flacon prêt à l’emploi de 6 doses (capsule amovible grise), sans nécessité de reconstitution préalable. Les flacons livrés en officine se conservent à 2-8°C, à l’abri de la lumière.

Seule la date limite d’utilisation mentionnée sur l’étiquette fournie par le grossiste-répartiteur avec chaque flacon livré fait foi. A chaque commande, il est recommandé de vérifier les libellés des produits (vaccins et dispositifs médicaux). Pour rappel, la commande se fait par flacon.

D’ici fin octobre, plusieurs millions de doses de vaccins adaptés seront livrées en stock national par les laboratoires. Nous vous invitons à commander des volumes raisonnables pour éviter soit des sur-stockages, soit des retards de livraison au cours des premières semaines.

3.       Autres vaccins disponibles à la commande

Les vaccins suivants restent disponibles à la commande sur le portail Fluid-E :

        –   Vaccins Pfizer-BioNTech monovalents (souche Wuhan), prêts à l’emploi,               pour la primo-vaccination de personnes âgées de 12 ans et plus ;

        –   Vaccins Pfizer-BioNTech, forme pédiatrique, pour la vaccination des                     enfants âgés de 5 à 11 ans ;

         –  Vaccins Novavax pour la primo-vaccination de personnes adultes                          allergiques ou réticentes à l’ARNm.

III-      Importance de la saisie dans Vaccin Covid

La traçabilité du rappel vaccinal automnal doit être assurée dans le système d’information « Vaccin Covid ». A la saisie d’une nouvelle injection pour une personne dont le cycle vaccinal initial est enregistré comme terminé, les professionnels sélectionneront le motif « rappel ou rappel concomitant grippe » dans la liste déroulante prévue à cet effet.

Le nom du vaccin devra être sélectionné dans le menu déroulant : SPIKEVAX BIVALENT ORIGINAL/OMICRON BA.1 ou COMIRNATY ORIGINAL/OMICRON BA.5.

Nous vous remercions pour votre mobilisation sans relâche dans l’intérêt de la santé publique et de la protection de la santé de nos concitoyens les plus fragiles.

                    Bernard CELLI                            Pr. Jérôme SALOMON                                Directeur de la Task Force              Directeur Général de la Santé                                    Vaccination


Les messages « dgs-urgent » sont émis depuis une boîte à lettres DGS-URGENT@diffusion.dgs-urgent.sante.gouv.fr ou dgs-urgent@dgs.mssante.fr​.
Pour vérifier qu’ils ont bien été émis par une personne autorisée du ministère de la santé, consultez la liste des messages disponible sur le site Internet du ministère.Source : DGS / Mission de l’information et de la communication / Sous-direction Veille et sécurité sanitaire (VSS)

Nouvelles modalités de facturation des accompagnements

Madame, Monsieur,

A partir du 1er octobre, les modalités de facturation des accompagnements des patients sous traitements chroniques par anticoagulants oraux (AVK ou AOD) et des patients sous traitements chroniques par corticoïdes inhalés pour l’asthme évoluent.
 
Seuls trois codes pourront dorénavant être facturés :

     – Au démarrage de l’accompagnement : un code « adhésion » TAC / 0,01 euro. Ce code doit être facturé à chaque adhésion d’un patient à un nouveau thème
     – A la fin de la séquence annuelle d’accompagnement (lorsque tous les entretiens ont été réalisés) : un code « accompagnement 1ère année » unique ASI (50 euros métropole et 52,50 euros DROM).
     – 12 mois après le code « accompagnement 1ère année », si la séquence annuelle d’accompagnement a été réalisée : un code « accompagnement années suivantes » ASS (30 euros métropole et 31,50 euros DROM).

A noter :  Un seul code « accompagnement » doit être facturé par thème tous les 12 mois glissants. Les codes prestations AKI, AKS, AOI et AOS ne devront plus être utilisés à partir du 1er octobre 2022.

Comment effectuer la facturation ?

  • Pour être valides, ces codes actes doivent être facturés seuls, c’est-à-dire indépendamment de toute autre facturation (médicaments, LPP…).
  • Le pharmacien doit s’identifier à la fois comme exécutant et prescripteur.
  • La date de prescription doit correspondre :
         – pour la 1ère année, à la date de fin de la séquence annuelle des entretiens ;
         – pour les années suivantes, à la date de facturation du code acte de l’année précédente + 12 mois.
  • La situation du patient doit être prise en compte lors de la facturation :
         – AT/MP si les traitements sont en lien avec un accident du travail ou une maladie professionnelle ;
         – ALD si les traitements sont en lien avec l’affection de longue durée ;
         – maternité.
  • La prestation est facturée en tiers payant et prise en charge à 70%.

Cordialement,
Votre correspondant de l’Assurance Maladie

Sérialisation: Il est urgent de s’y mettre.

Avec pour objectif de prévenir l’introduction de médicaments falsifiés dans la chaîne d’approvisionnement, les autorités européennes ont instauré, en 2019, un dispositif obligatoire de sérialisation, qui repose sur la désactivation, au sein du répertoire national de vérification des médicaments (NMVS), de l’identifiant unique apposé sur chaque boîte de médicaments.

Si elle considère que ce dispositif, tel qu’il est conçu, ne permet pas de lutter efficacement contre la contrefaçon, la FSPF a toujours tenu à accompagner les pharmaciens dans la mise en œuvre de cette obligation légale.

Elle estime que ce dispositif ne peut être évalué et, le cas échéant, adapté que si l’ensemble des officines de l’Union européenne s’y impliquent.

C’est pourquoi la FSPF invite aujourd’hui, avec le ministère chargé de la santé, l’Ordre national des pharmaciens, l’USPO et France MVO, ses adhérents qui ne l’auraient pas encore fait à se lancer activement dans la sérialisation.

Coupures de courant et sobriété énergétique en officine

Discussions en cours sur le délestage électrique en officine

Compte tenu du risque de coupures d’électricité l’hiver prochain, le ministère de la Santé nous a indiqué que les délestages seraient prévus pour une durée de 2 heures. La FSPF lui a demandé que les officines et les acteurs de la chaîne de distribution des médicaments soient exclus de toute opération de délestage électrique.

Des discussions entre la FSPF et les autorités sanitaires sont en cours. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé des suites de ces discussions.

Sobriété énergétique

Afin de participer aux efforts collectifs pour éviter les coupures d’électricité, la FSPF propose quelques pistes pour la plupart faciles à mettre en œuvre dès maintenant dans les officines.

Face à l’envolée des prix de l’énergie, ces démarches pourront également permettre de limiter les coûts pour les officines, notamment pour les officines réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 2 millions d’euros et qui de ce fait ne bénéficieront pas du bouclier tarifaire annoncé par le Gouvernement (la hausse des tarifs est limitée à 15%).

Les actions les plus simples :

1. Limiter le chauffage à 19 degrés et la climatisation à 26 degrés.

2. Utiliser pour l’éclairage des LED basse consommation.

3. Définir des zones dans l’officine où l’intensité lumineuse peut être diminuée

4. Equiper de détecteurs de présence les zones de l’officine ne nécessitant pas un éclairage permanent (par ex : réserves).

5. Extinction des lumières et des ordinateurs lors de la fermeture de l’officine.

6. Diminuer les impressions papier (ordonnances, tickets, divers)

7. Diminuer l’utilisation des sacs non réutilisables.

8. Diminuer l’envoi de mails.

9. Suivi de la consommation d’électricité heure par heure par compteur adapté.

10. Fourniture à l’équipe officinale de vêtements adaptés (veste chaude l’hiver et blouse légère l’été) lorsque le port de vêtements professionnels est imposé.

11. Limiter la largeur de l’ouverture des portes automatiques, sas de porte d’entrée.

Mettre en place ces quelques mesures simples, c’est diminuer de 10 à 15 % sa consommation électrique.

Pour aller plus loin :

1. Privilégiez les mobilités douces pour les livraisons.

2. Isolation thermique de la pharmacie.

3. Avantage fiscal pour le renouvellement de l’armoire frigorifique avant la fin de l’année.

4. Isoler des zones dans l’officine par des portes isolantes pour limiter le gaspillage énergétique.

Ségur du numérique en santé – Mode d’emploi de la vague 1

Annoncé en juillet 2020, le Ségur du numérique en santé a pour objectif de rattraper le retard national sur le partage fluide et sécurisé des données de santé, afin d’améliorer la santé des citoyens, le quotidien des professionnels et l’efficience du système de santé.

Le Ségur du numérique est porteur d’avancées majeures pour la profession, qui disposera d’un panel de fonctionnalités facilitant son exercice au quotidien. Tous les éditeurs du marché se mobilisent pour participer à cette mutation profonde et garantir la compatibilité de vos outils de travail avec Mon espace santé.

Afin de répondre à la demande des éditeurs de logiciels pour bénéficier d’un délai supplémentaire, l’Etat a reporté les échéances de la première vague du Ségur du numérique. La circulaire n° 2022-31 du 11 juillet 2022 est donc mise à jour le 26 septembre 2022 pour tenir compte de ces modifications.

Vous avez désormais jusqu’au 15 mars 2023 (initialement le 18 décembre 2022) pour passer commande auprès de votre éditeur et jusqu’au 28 avril 2023 (initialement le 31 mars 2023) pour déployer les mises à jour dans votre officine. Au-delà de ces dates, la mise à jour ne sera plus prise en charge par l’État, et pourra vous être facturée par l’éditeur.

Il est essentiel que chaque pharmacien se saisisse de cette opportunité et contacte son éditeur de logiciel afin de bénéficier de la prise en charge par l’État des mises à jour « référencées Ségur » sans attendre la date limite.

Mesures budgétaires et protection du pouvoir d’achat : décryptage de la loi de finances rectificative pour 2022 et de la loi d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat

La loi de finances rectificative pour 2022 et la loi portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat ont été publiées le 17 août dernier au Journal officiel.

Elles portent l’essentiel des mesures annoncées au cours et à l’issue de l’élection présidentielle et des élections législatives pour garantir le pouvoir d’achat des salariés et l’activité économique.

Un certain nombre de ces mesures concerne directement l’entreprise officine ou ses salariés, notamment les dispositions relatives à la prime de partage de la valeur, à la réduction patronale de cotisations sociales des heures supplémentaires, à la monétisation des jours de réduction du temps de travail, au plafonnement de la hausse des loyers et à la généralisation de la facturation électronique.

Des circulaires spécifiques vous seront transmises ultérieurement pour détailler les principaux dispositifs listés dans notre circulaire 2022-42 que vous pouvez consulter en cliquant ICI.

Valérie OLLIER (FSPF13) & Louis PENERANDA (FSPF84)

DGS-Urgent n°2022_78 : Vaccination contre le Covid-19 : commande de vaccins Moderna adaptés à compter du 26 septembre 2022

Mesdames, Messieurs,

La Haute Autorité de Santé a rendu le 19 septembre 2022 un avis relatif à la place du vaccin Moderna adapté (Spikevax Original/Omicron BA.1) dans la stratégie vaccinale nationale. Cette nouvelle forme sera disponible à la commande via le portail Fluid-E dès lundi 26 septembre 2022. Les flacons commandés les 26 et 27 septembre seront livrés entre le jeudi 29 septembre et le vendredi 30 septembre. Toutefois, en fonction des volumes de doses commandées, les livraisons pourraient s’échelonner jusqu’au mardi 4 octobre 2022.

Compte tenu du nombre relativement limité de doses disponibles à la commande (576 000 doses), nous vous invitons :

– A commander un nombre raisonnable de flacons, correspondant aux injections que vous estimez pouvoir réaliser sur la semaine du 3 octobre. En effet, de nouvelles doses de vaccins adaptés seront disponibles en quantité plus importante la semaine suivante, pour une livraison à partir du 6 octobre ;

–  A  utiliser les vaccins adaptés en priorité pour les publics les plus fragiles.

La HAS indique par ailleurs, tant que les vaccins adaptés ne sont pas disponibles, qu’il est préférable de vacciner les personnes les plus vulnérables avec les vaccins à ARNm classiques plutôt que d’attendre.

La forme bivalente Original/Omicron BA.1 du vaccin Moderna n’est destinée qu’au rappel vaccinal. Il est recommandé de ne l’utiliser que pour des personnes âgées de 30 ans et plus.

Il se présente en flacon de 5 doses prêtes à l’emploi, sans nécessité de reconstitution préalable. Les flacons livrés en officine se conservent à 2-8°C, à l’abri de la lumière. Le flacon de ce vaccin a une capsule amovible bleue. Seule la date limite d’utilisation mentionnée sur l’étiquette fournie par le grossiste-répartiteur avec chaque flacon livré fait foi.

A chaque commande, il est recommandé de vérifier les libellés des produits (vaccins et dispositifs médicaux) selon la synthèse ci-après. Pour rappel, la commande se fait par flacon.

D’ici fin octobre, plusieurs millions de doses de vaccins adaptés seront livrées en stock national par les laboratoires. Aucune tension n’est, à ce stade, anticipée dans la chaîne d’approvisionnement des vaccins adaptés. Ainsi, nous vous invitons à commander des volumes raisonnables pour éviter soit des sur-stockages, soit des retards de livraison au cours des premières semaines.

L’officine pourra consulter sa confirmation de commande présentant le détail des quantités qui lui seront livrées dès le mercredi 28 septembre à partir de 18h00, via l’outil de commande ; elle est invitée à prévenir les professionnels de santé pour lesquels elle a commandé.

Un immense merci pour votre engagement dans cette nouvelle étape de la campagne de vaccination contre le virus de la Covid-19.

                      Bernard CELLI                               Pr. Jérôme SALOMON

     Directeur de la Task Force Vaccination    Directeur Général de la Santé


Stratégie de vaccination contre la Covid-19 (has-sante.fr)

Les messages « dgs-urgent » sont émis depuis une boîte à lettres DGS-URGENT@diffusion.dgs-urgent.sante.gouv.fr ou dgs-urgent@dgs.mssante.fr​.
Pour vérifier qu’ils ont bien été émis par une personne autorisée du ministère de la santé, consultez la liste des messages disponible sur le site Internet du ministère.Source : DGS / Mission de l’information et de la communication / Sous-direction Veille et sécurité sanitaire (VSS)

Démarche Qualité Officine (DQO): c’est GRATUIT et c’est proposé par notre Conseil de l’Ordre

ATTENTION: Certaines sociétés commerciales vous proposent un « accompagnement » pour la DQO. Ce n’est absolument pas nécessaire. Consultez le site officiel DQO et inscrivez vous à sa newsletter.

Le contenu de la convention

La ROSP est composée de 5 indicateurs visant à développer le bon usage des produits de santé participant à la juste délivrance des produits de santé.

Le premier des indicateurs est « L’adhésion à la démarche qualité mise en place par le « Haut comité qualité officine » et il constitue un des deux indicateurs socles : sa réalisation est donc nécessaire pour que, l’officine soit éligible au versement de la ROSP « Bon usage des produits de santé ».

L’indicateur relatif à la démarche qualité repose sur une triple action du pharmacien d’officine :

  1. Réaliser l’auto-évaluation proposée par le Haut comité qualité officine ;
  2. S’inscrire à la newsletter du site demarchequaliteofficine.fr ;
  3. Réaliser un programme d’amélioration de la qualité de la pratique grâce à la mise en place de procédures en lien avec les résultats de l’auto-évaluation
 
En pratique, comment faire ?
  • Réaliser l’auto-évaluation :

Celle-ci constitue la première étape pour s’engager concrètement dans la démarche qualité et ainsi initier une véritable dynamique d’équipe au sein de l’officine.

→ Le questionnaire d’auto-évaluation est disponible sur la page « Je m’évalue – Connexion » du site demarchequaliteofficine.fr. Lorsque l’auto-évaluation est réalisée, vous accédez à un bilan contenant vos résultats ainsi qu’une attestation justifiant la réalisation de celle-ci.

→ Cette attestation est pré-remplie avec le nom de l’officine et la date de réalisation de l’autoévaluation. Le reste des champs est à compléter par le pharmacien ayant réalisé l’autoévaluation (qui peut être le titulaire et/ou l’adjoint).

À savoir : l’attestation sera disponible sur le site début mai. Elle sera générée automatiquement pour toute nouvelle auto-évaluation complétée, et rétroactivement pour les anciens bilans (rétroactivité à confirmer auprès de la CNAM).

  • S’inscrire à la newsletter du site :

Pour s’inscrire à la newsletter et ainsi suivre de façon continue les évolutions de la démarche qualité, il vous suffit d’inscrire votre adresse mail dans le champ dédié en bas de la page d’accueil du site demarchequaliteofficine.fr

  • Réaliser un programme d’amélioration de la qualité de la pratique grâce à la mise en place de procédures en lien avec les résultats de l’auto-évaluation :

Une fois l’auto-questionnaire complété, vous accédez à un bilan permettant ainsi d’identifier les axes d’amélioration, cibler les outils qualité (procédures, mémos, check lists, enregistrements) à déployer, et mettre en place un plan d’action en équipe.

→ Des outils sont mis à votre disposition, sur la page « Outils » du site. Tous les outils peuvent être téléchargés et adaptés par l’officine.

Simplicité, rapidité, utilité : les 3 mots pour définir l’autoévaluation de la Démarche Qualité à l’Officine

Depuis janvier 2021, un questionnaire d’autoévaluation est mis à disposition de pharmaciens exerçant à l’officine sur le site demarchequaliteofficine.fr.

Simple et rapide, le compléter est une première étape indispensable pour s’engager dans une démarche d’amélioration de ses pratiques, et ainsi renforcer la qualité des soins et la sécurité du patient au quotidien.

Une autoévaluation UTILE :

L’autoévaluation permet de réaliser un état des lieux des pratiques officinales, évaluer les marges de progression et bénéficier de recommandations adaptées :

  • En effet, les résultats du questionnaire, qui se présentent sous forme de pourcentage d’avancement, permettront d’identifier les thèmes qui constituent des points forts et ceux qui représentent des axes d’amélioration. En fonction des thèmes à approfondir, les outils à mettre en place au sein de l’officine sont téléchargeables librement sur la page « Outils ».
  • De plus, le bilan permet de se positionner par rapport à la moyenne nationale et régionale : ceci est une information complémentaire pour prioriser les actions à réaliser au regard de l’ensemble de la profession.

Une autoévaluation SIMPLE et RAPIDE :

  • Accessible sur la page « Je m’évalue – Connexion » du site demarchequaliteofficine.fr, il faut simplement répondre aux 39 questions regroupées suivant les 4 thèmes du référentiel qualité.
  • 30 minutes suffiront aux pharmaciens titulaires et adjoints pour y répondre et obtenir un bilan complet de l’exercice officinal.
  • Disponibles à tout moment et facilement téléchargeables, les précédents bilans de l’autoévaluation – qui doit être réalisée au moins une fois par an – permettent de s’assurer de l’amélioration des pratiques.
  • En plus des bilans, une attestation de réalisation de l’autoévaluation est générée.

Une autoévaluation inscrite dans la CONVENTION PHARMACEUTIQUE :

  • Dans le cadre de la convention pharmaceutique signée entre l’Assurance maladie et les syndicats et dont l’approbation est parue par arrêté le 31 mars dernier , l’engagement dans la Démarche Qualité Officine a été inclus dans la  » rémunération sur objectif de santé publique (ROSP) pour développer le bon usage des produits de santé ».
  • Inscrit comme indicateur socle, l’indicateur relatif à la démarche qualité repose sur une triple action du pharmacien d’officine :
  1. Réaliser l’auto-évaluation proposée par le Haut Comité Qualité Officine ;
  2. S’inscrire à la newsletter du site demarchequaliteofficine.fr ;
  3. Réaliser un programme d’amélioration de la qualité de la pratique grâce à la mise en place de procédures en lien avec les résultats de l’autoévaluation.

ATTENTION : les pharmaciens ont jusqu’au 31.12.2022 pour s’autoévaluer et bénéficier ainsi de la ROSP.

Pour en savoir plus sur l’intégration de la DQO et la convention pharmaceutique, retrouvez les précédentes actualités à ce sujet :

NOUVEAUTÉ : l’attestation de réalisation de l’autoévaluation disponible sur le site DQO

NOUVEAUTÉ : l’adhésion à la Démarche Qualité à l’Officine inscrite dans la nouvelle convention pharmaceutique

Les questions que vous vous posez sur la DQO:

Quels sont les avantages pour la profession à s’engager dans la Démarche Qualité à l’Officine ? 

La crise et les mutations du système de santé invitent les pharmaciens à s’adapter en mettant notamment en œuvre de nouvelles missions pour accompagner les usagers du système de santé. Ces évolutions nécessitent une amélioration continue de la qualité au service des usagers et du pharmacien. Dans ce cadre, la DQO, en proposant un ensemble d’outils en lien avec les politiques sanitaires actuelles, harmonise les pratiques et apportent un complément à la formation initiale et continue du pharmacien et de son équipe.

Quels sont les avantages dans la pratique à s’engager dans la Démarche Qualité à l’Officine  ? 

En plus de rappeler les bonnes pratiques des activités socles à l’officine, la DQO propose des outils de référence fiables et mis à jour quotidiennement, en lien avec l’actualité. La DQO est donc un atout majeur pour chaque équipe officinale désirant faire évoluer ses pratiques au regard des mutations de la profession.  

Est-ce que l’engagement dans la Démarche Qualité à l’Officine implique de revoir son organisation (en termes de ressources par exemple) ? 

La DQO a été conçue de telle façon qu’elle puisse s’adapter à toute taille / type d’officine. Elle propose une dynamique de progression, pas à pas, pour optimiser les pratiques en place en fonction des objectifs et de l’organisation de chaque officine. 

Qu’apporte la Démarche Qualité à l’Officine pour les officines déjà engagées dans une démarche qualité ? 

La DQO ne se substitue pas aux autres démarches privées : elle en est complémentaire. Elle permet de rendre accessible à l’ensemble de la profession une base commune de procédures Qualité. 

Pour les pharmaciens non engagés, c’est une première marche accessible et progressive vers la Qualité. 

Pour les pharmaciens engagés par ailleurs, réaliser régulièrement le questionnaire d’autoévaluation est un moyen d’évaluer leurs marges de progression sur des standards, là aussi, communs à l’ensemble de profession.

Pourquoi est-il nécessaire de réaliser l’autoévaluation ? 

L’autoévaluation est la base pour faire un état des lieux qualité de son officine, évaluer ses marges de progression et bénéficier de recommandations personnalisées par officine. 

Pouvoir se positionner par rapport à la moyenne nationale et régionale est une information complémentaire pour prioriser les actions à réaliser au regard de l’ensemble de la profession. 

Réaliser l’autoévaluation est le marqueur d’engagement dans la DQO.

À noter : L’autoévaluation est anonyme et connue seulement par le pharmacien qui s’y soumet. 

L’engagement dans une démarche qualité est-il chronophage et coûteux ?

La DQO, telle que proposée, offre un libre accès à un ensemble d’outils faciles à s’approprier. Elle permet d’optimiser les process, de partager des méthodes communes au sein de l’équipe officinale et ainsi de gagner du temps. Sa mise en place initiale nécessite de l’investissement en temps pour assurer ensuite une meilleure fluidité au sein de l’officine.
Rappelons que la non-qualité, elle, a un coût : elle est estimée à 5% du CA d’une officine. 

Quels sont les risques pour les pharmaciens qui ne s’engagent pas dans une démarche Qualité ?

Le partage de pratiques de qualité est un atout pour la prise en charge du patient. De plus, les pharmaciens non engagés risquent le coût de la non-qualité qui est estimé à 5% du CA de l’officine.

Une démarche qualité amène t-elle à une standardisation des pratiques ? 

La qualité ne veut pas dire uniformité, ni des conseils en officine ni des professionnels qui les dispensent. Bien au contraire, les outils ont été conçus pour pouvoir être adaptés par chaque officine. L’équipe officinale peut s’appuyer sur un document encadrant une activité mais adapte son conseil au cas par cas.

Les acteurs

À quels types d’officines s’adresse la Démarche Qualité à l’Officine ?

La DQO a été conçue pour pouvoir s’adapter à toutes les officines de métropole et d’Outre-mer, quels que soient leur taille et leur lieu d’implantation. 

Au sein de l’équipe officinale, à qui s’adresse la Démarche Qualité à l’Officine ?

Une dynamique de groupe est indispensable pour progresser et mettre en place la Qualité. Chaque membre de l’équipe officinale, pharmacien ou non, à son rôle à jouer. 

Les préparateurs peuvent-ils être impliqués dans cette démarche ?

L’engagement dans une démarche qualité est un projet d’équipe qui doit fédérer tous les acteurs de l’officine. Si les préparateurs n’ont pas accès à l’autoévaluation, ils peuvent s’associer avec les pharmaciens pour répondre au questionnaire ; et ils peuvent aussi être force de proposition et mettre en place des process qualité.

Comment les étudiants sont-ils impliqués dans cette démarche ? 

Les étudiants sont impliqués à l’université lors de leur formation initiale, lors de leur stage universitaire en officine ou à l’officine en dehors des heures de travaux universitaires. 

Les universités sont de plus en plus nombreuses à intégrer la qualité au sein de leurs cours ou dans le cadre des stages officinaux. Les étudiants peuvent participer à la dynamique de mise en œuvre à l’officine.

Enfin, les étudiants ont accès à une autoévaluation de démonstration disponible en cliquant sur “Je m’évalue – Démonstration

Les outils

Comment l’autoévaluation a-t-elle été élaborée ?

L’autoévaluation est disponible pour les pharmaciens titulaires et adjoints de l’officine. Elle comporte 39 questions organisées en 4 thèmes de référence : prise en charge et information de l’usager du système de santé ; dispensation des médicaments et autres produits autorisés; missions et services; moyens nécessaires au fonctionnement de l’officine.

Une fois les réponses validées, les résultats se présentent sous forme de pourcentage d’avancement indiquant les marges de progression. 

Pour découvrir et tester l’autoévaluation, vous pouvez cliquer sur “Je m’évalue – Démonstration

Quels sont les outils proposés au pharmacien, une fois qu’il a réalisé l’autoévaluation de l’officine ?

L’autoévaluation donne accès à un bilan et oriente vers des outils clés en main en fonction des points d’amélioration : procédures, mémos, check-lists, enregistrements accompagnés d’un guide explicatif pour bien les utiliser. 

Les outils sont-ils mis à jour régulièrement ?

Les outils sont développés en fonction des besoins terrain et de l’actualité de la profession : la gestion de la crise nous l’a encore prouvé ! Les outils sont conçus et mis à jour très rapidement après la parution des textes officiels.

Que dois-je faire pour bénéficier de la « rémunération sur objectif de santé publique (ROSP) pour développer le bon usage des produits de santé » ?

La ROSP est composée de 5 indicateurs visant à développer le bon usage des produits de santé participant à la juste délivrance des produits de santé.

Le premier des indicateurs est “L’adhésion à la démarche qualité mise en place par le « Haut comité qualité officine » et il constitue un des deux indicateurs socles : sa réalisation est donc nécessaire pour que l’officine soit éligible au versement de la ROSP « Bon usage des produits de santé ».

L’indicateur relatif à la démarche qualité repose sur une triple action du pharmacien d’officine :

1. Réaliser l’auto-évaluation proposée par le Haut comité qualité officine ; 

2. S’inscrire à la newsletter du site https://www.demarchequaliteofficine.fr ; 

3. Réaliser un programme d’amélioration de la qualité de la pratique grâce à la mise en place de procédures en lien avec les résultats de l’auto-évaluation

Comment obtenir une attestation de réalisation de l’autoévaluation ?

Lorsque l’auto-évaluation est réalisée, vous accédez à un bilan contenant vos résultats ainsi qu’une attestation justifiant la réalisation de celle-ci.  Cette attestation est pré-remplie avec le nom de l’officine et la date de réalisation de l’autoévaluation. Le reste des champs est à compléter par le pharmacien l’ayant réalisé (qui peut être le titulaire et/ou l’adjoint)

Enfin, elle est générée automatiquement pour toute nouvelle autoévaluation complétée, et rétroactivement pour les anciens bilans.

Comment s’abonner à la newsletter ?

Pour s’inscrire à la newsletter, et ainsi suivre de façon continue les évolutions de la démarche qualité, il vous suffit d’inscrire votre adresse mail dans le champ dédié en bas de la page d’accueil du demarchequaliteofficine.fr

Comment activer votre compte et/ou récupérer votre identifiant ainsi que votre mot de passe ?

Accéder à la rubrique Activer mon compte / mot de passe oublié du site de l’Ordre puis compléter la première étape (Le n°RPPS commence par un “1”. Le n°Ordinal attendu est composé de 5 à 6 chiffres, ne pas le précéder de “0”, ne pas indiquer la lettre de votre section). Une fois tous les champs complétés, cliquer sur valider. 

En seconde étape, saisir l’adresse mail que vous avez renseignée à l’Ordre afin de recevoir l’e-mail contenant vos informations de connexion (si l’adresse n’est pas actualisée, vous pouvez contacter votre section pour effectuer la modification. Ainsi à J+1 vous pourrez réessayer).

La certification et les organismes qualité

Est-ce que cette démarche peut aboutir à une certification ?

La DQO a été élaborée pour permettre l’accès à un ensemble d’outils qualité pour toutes les officines de métropole et d’Outre-mer. La certification n’est pas incluse dans ce projet, celle-ci étant délivrée par des organismes privés. 

Une fois la démarche qualité engagée, comment faire si je veux aller jusqu’à la certification ?

La DQO constitue un premier niveau d’engagement dans la qualité à l’officine. Pour entrer dans une démarche de certification, vous pouvez prendre contact avec un organisme certificateur. 

Est-ce que des qualiticiens ont été sollicités pour la DQO ?

Oui, le référentiel et les outils ont été élaborés avec l’appui d’un organisme qualité de référence. 

Qu’en est-il du site EQO mis en place initialement par le conseil de l’Ordre ?

Ce site a été clôturé en janvier 2022. Le site DQO est désormais le site de référence en matière de qualité. 

L’engagement dans la DQO pourrait-elle devenir obligatoire ?

A ce jour non, elle n’a pas été pensée dans ce sens.

Est-ce que des audits seront réalisés pour valider la mise en place et la bonne marche de la qualité à l’officine ?

Oui, la feuille de route remise au Ministre des solidarités et de la Santé prévoit la mise en place d’audits. 

Le passage d’un patient mystère est-il prévu dans les officines s’étant autoévaluées ?

Cela n’est pas envisagé par le Haut Comité Qualité. 

Le recueil des besoins et attentes

Les pharmaciens d’officine ont-ils ou seront-ils interrogés sur leurs besoins et leurs attentes ?

Nous recueillons les avis et besoins des pharmaciens et faisons évoluer les outils mis à disposition. À tout moment, il est possible de remonter des attentes ou des questions en écrivant via le formulaire de contact.

Les usagers du système de santé ont-ils ou seront-ils interrogés sur leurs besoins et leurs attentes ?

Oui, l’usager du système de santé est au cœur de la qualité. Une réflexion est en cours. 

Est-il possible d’écrire au Haut Comité pour remonter des besoins ou des questions ?

Un formulaire de contact est disponible en bas de la page d’accueil ou en cliquant sur formulaire de contact.

En pratique à l’officine

Qui peut réaliser l’autoévaluation dans une officine ?

Les titulaires et les adjoints peuvent réaliser l’autoévaluation pour une même officine. Ils s’organisent comme ils le souhaitent : soit une personne réalise l’autoévaluation pour l’officine, soit plusieurs personnes y répondent. Ils peuvent ensuite confronter leurs résultats.

Les étudiants en pharmacie et les enseignants ont-ils accès à l’autoévaluation ?

Les étudiants et enseignants peuvent découvrir le questionnaire d’autoévaluation sur la page “Je m’évalue – Démonstration” sur laquelle ils trouveront une autoévaluation de démonstration (non rattachée à une officine)

Les pharmaciens seront-ils accompagnés pour la réalisation du questionnaire d’autoévaluation et/ou l’utilisation des outils ?

Un tutoriel est mis à disposition sur la page “Je m’évalue – Démonstration” pour accompagner les pharmaciens dans la prise en main de l’autoévaluation et des outils associés.

Y a-t-il une date limite pour mettre en place cette démarche qualité ?

Non, s’engager dans la DQO est une démarche volontaire et progressive. L’autoévaluation est une première étape rapide à franchir pour se positionner et définir des priorités. Mais la profession a intérêt à se mobiliser rapidement dans le cadre du contrat qui a été passé avec les autorités sanitaires, ceci afin de montrer la force et la compétence du réseau officinal. 

Quelles sont les étapes pour s’engager dans la Démarche Qualité à l’Officine ?

L’étape initiale est de réaliser une première autoévaluation : celle-ci permet de faire un état des lieux des pratiques et d’identifier les thèmes qui constituent des points forts dans l’officine, et ceux qui représentent des axes d’amélioration.

Ensuite, en fonction des thèmes à approfondir, les outils associés peuvent être téléchargés et ainsi être utilisés.

Enfin, il est indispensable de réaliser une nouvelle autoévaluation afin d’évaluer l’amélioration des pratiques. Nous recommandons de réaliser une autoévaluation au moins une fois par an.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la vidéo : “Comment la déployer dans mon officine ?

Comment suivre l’amélioration des pratiques dans son officine ?

La première autoévaluation permet de faire un état des lieux et d’identifier les axes de progression. Les autoévaluations suivantes doivent permettre de mesurer l’amélioration des pratiques. Nous recommandons de réaliser l’autoévaluation au moins une fois par an.

La formation

Existe-t-il des organismes de formation proposant leur aide dans la mise en place de l’assurance qualité à l’officine ?

Oui, il existe des organismes de formation qui peuvent vous accompagner dans la mise en place d’une démarche qualité à l’officine. 

Existe-t-il des formations à la qualité en officine qui soient DPC validantes ?

L’évaluation et l’amélioration des pratiques fait partie des typologies d’action permettant de justifier de son engagement dans une démarche DPC mais, à ce jour il n’existe pas de formation DPC qui soit validante. Des réflexions vont être menées à ce sujet.

Les titulaires doivent-ils être engagés dans la démarche qualité pour être Maître de stage ?

Il est recommandé que l’engagement dans la Démarche Qualité à l’Officine soit demandé pour être un pharmacien agréé Maître de stage (au cours de la visite, il sera demandé le questionnaire d’autoévaluation).

Qu’en est-il du statut de « Pharmacien Responsable Assurance Qualité (PRAQ) » ?

Le statut de PRAQ existe toujours dans la formation initiale, mais cette formation n’est plus disponible pour les pharmaciens déjà en exercice.

La communication

Comment un titulaire peut-il communiquer sur la DQO auprès de ses équipes ?

Un diaporama sur la démarche qualité, un diaporama sur l’autoévaluation et une vidéo tutoriel sur l’autoévaluation peuvent être téléchargés par les pharmaciens et tout autre personne souhaitant promouvoir la DQO. Ces outils sont disponibles au téléchargement sur la page “Je m’évalue – Démonstration

Une communication sur la mise en place de la Démarche Qualité à l’Officine à destination du grand public est-elle envisagée ?  

Oui, un volet grand public est prévu dans une prochaine étape de déploiement du projet.

source: www.demarchequaliteofficine.fr/

Les Pharmaciens du Sud

GRATUIT
VOIR